Les mesures de conservation de la collection des « Privilèges »

L’institut historique de la ville de Francfort abrite une des collections les plus importantes en Europe, retraçant les traditions de la ville depuis 575 ans. En effet, dès 1436 a été construit le premier bâtiment destiné aux archives de la ville, la tour Frauenrode. Les manuscrits originaux conservés par l’Institut remontent même encore plus loin dans le temps. Le document manuscrit le plus ancien date de l’an 882 : l’empereur Charles le Gros y offre divers biens ruraux à l’institution religieuse Bartholomäusstift.

Le conditionnement d’origine des « Privilèges »
Les Privilèges, part la plus importante de la collection de documents, fixent et attestent les droits et les privilèges de la ville. Près de 750 documents de différentes factures, mais principalement sous la forme classique de parchemin avec sceaux appendus, ont été conditionnés au 19ème siècle, apparemment par un relieur, dans des boîtes sur mesure. Cependant, les boîtes se composaient d’un papier-paille très acide, particulièrement peu approprié, recouvert d’un tissu noir. Les documents y étaient souvent pliés très petit et les sceaux étaient enveloppés d’une pochette en papier ou en lin. Au fil du temps, la poussière s’est introduite dans les boîtes par les trous d’aération et a sali les sceaux et les documents.

Réflexions et travaux préalables aux mesures de conservation des « Privilèges »

Dans le cadre de l’installation d’un nouvel atelier de restauration et du recrutement d’une restauratrice diplômée, il a été décidé de prendre des mesures de conservation pour les « Privilèges » et de les reconditionner dans des boîtes de conservation. Autant que possible, les documents devaient être dépliés et posés à plat dans une boîte sur mesure. Après divers essais, la solution de conditionnement idéale s’est révélée être un plateau amovible disposé dans une boîte à couvercle séparé, bien que ce conditionnement prenne plus de place que plusieurs plateaux empilables les uns sur les autres insérés dans un tiroir. Les documents étant fréquemment consultés et empruntés, leur conditionnement dans des boîtes individuelles les protège durant leur transport. Afin d’extraire le plateau aisément, la boîte dispose d’un côté rabattable. Grâce à leur fixation sur les plateaux, les documents et les sceaux fragiles ne risquent pas de glisser et peuvent néanmoins être manipulés.

Dans un premier temps, toutes les dimensions des documents, des sceaux et de leurs cordons ont été répertoriées, pour déterminer la taille des conditionnements. D’après ces éléments, trois tailles de boîtes ont été définies. La fabrication de boîtes à l’unité sur mesure aurait été trop complexe au niveau de la prise des dimensions et n’aurait pas permis de stocker les boîtes les unes sur les autres. La commande d’une plus grande quantité de boîtes identiques est également moins onéreuse.

Se posa ensuite la question du matériau. Un carton compact par rapport à un carton cannelé présente notamment l’avantage de la stabilité et de la solidité, en particulier en cas de sinistre. Mais comme certaines boîtes étaient très grandes, le carton compact aurait été trop lourd et aurait rendu la manipulation difficile. Les cartons compacts ont tendance à se déformer sur de grandes surfaces, ce qui aurait entraîné un contact avec les documents et les sceaux. On s’est alors décidé pour du carton cannelé, recouvert d’un papier d’archivage gris-bleu.Après avoir comparé plusieurs devis, nous avons trouvé en KLUG-CONSERVATION un partenaire compétent. KLUG-CONSERVATION a réalisé le projet de conservation, de la commande à la livraison.

Les mesures de conservation de la collection de documents
Une fois réglée la question du conditionnement et le matériel livré en temps et en heure par KLUG-CONSERVATION, nous avons commencé le reconditionnement des documents. Ils furent extraits de leur ancien conditionnement, les pochettes à sceaux en carton ou en lin inappropriées furent enlevées, les boîtes d’origine en bois ou en métal furent bien sûr conservées. Nous avons trié les listes des utilisateurs passés, pour qu’elles soient exploitées plus tard par les archivistes. Elles peuvent en effet contenir des informations historiques importantes sur les utilisateurs des archives de l’époque. Les documents et les sceaux furent nettoyés avec précaution à l’aide d’une éponge en latex, d’une petite brosse et d’un pinceau très doux. Les documents, peu ou pas pliés, furent fixés à plat dans leur écrin sans traitement particulier.

En cas de pliures trop marquées, les documents furent entreposés un certain temps dans la salle d’humidification ( pour éviter que le parchemin ne gonfle ), pour être ensuite mis à plat au moyen d’une plaque de verre, seulement sur les bords. Nous avons particulièrement fait attention à ne pas trop aplatir les pliures afin d’éviter d’abîmer le parchemin. Une plus longue phase de séchage a ensuite laissé le temps au matériau organique du parchemin de s’adapter à sa nouvelle situation.

Il fallut ensuite procéder à l’installation des documents sur le plateau de la boîte en carton de conservation. Les documents ont été maintenus par des petites cales angulaires collées l’une sur l’autre et les sceaux ont été immobilisés sur toute leur hauteur par des cales circulaires ; les cales sont en carton de conservation. Comme colle, nous avons utilisé de la gélatine technique, d’une part parce qu’elle colle vite, ce qui permet un montage rapide, et d’autre part parce qu’elle a fait ses preuves dans le domaine de la restauration et ne risque pas d’altérer les matériaux.

Les documents de grande taille ont été maintenus avec des bandes de Mylar, introduites dans des fentes à travers le plateau et fixées seulement à l’arrière par de la colle Lascaux. Nous avons fixé les inscriptions ou les photos des documents qui se trouvaient dans certaines boîtes sur la face intérieure du couvercle, à l’aide de papier japon et de colle d’amidon ou encore de coins de montage pour photos gommés activables à l’eau. Grâce à ces mesures de préservation et à un conditionnement remplissant tous les critères de conservation, nous avons doté cette précieuse collection de documents des meilleurs atouts pour une haute tenue au vieillissement sur du long terme.

Récit de Mme Jana Moczarski, Institut Historique de la ville de Francfort, décembre 2011.

Pour imprimer un exemple d'utilisation, veuillez cliquer ici.

Créer un fichier PDF de cette page